La fabrication de nos casquettes

 Le Chapoté Paris, c’est l’histoire d’amoureux de bobs & casquettes qui se sont dit « Mais pourquoi porte-t-on tous les mêmes choses, pas si quali que ça ? Est-ce qu’on doit tous porter le même logo/cigle et les mêmes couleurs ? »

 Nous nous sommes donc mis en quête de notre Graal à nous : un atelier qui sait travailler, des tissus coup de cœur qui se démarquent, des designs qui tiennent la route sur toutes nos têtes.

Un atelier de création à Paris, des brainstormings sur nos gammes, nos formes, nos couleurs … des tests et des tests et des tests afin de vous proposer l’ADN de la marque Le Chapoté, un univers élégant, urbain, atypique, pouvant se porter en toute saison, sur toute tenue, sur toutes les têtes.

 Nous avons tous plusieurs chaussures, plusieurs chemises, plusieurs sacs à mains. Et nous avons tous nos goûts & nos humeurs… alors Le Chapoté nous propose casquettes et bobs en fonction de ce que nous sommes : « des humains différents les uns des autres »

 

 

 Le made in France ? Sur cette première collection de décembre, tous nos modèles sortent de notre atelier parisien. Une réalisation à la main, à la machine à coudre, formée sur moule en bois, dans la tradition chapelière.

Alors oui, certaines coutures peuvent ne pas être parfaites… mais la main de l’homme n’est pas parfaite. C’est le fait d’une fabrication artisanale que nous assumons pleinement !

Mais croyez-nous, nous faisons de notre mieux et travaillons au plus près de nos matières pour donner naissance à des couvre-chefs uniques, dont pas un n’est assemblé de la même manière : « des casquettes différentes les unes des autres ».

 Chaque modèle que vous portez a nécessité à notre atelier entre 3 et 4 heures de travail (auxquelles il faut rajouter en amont le sourcing des matériaux et les divers essais de design). La première collection de casquettes et bobs Le Chapoté s’inscrit donc complètement dans « l’Artisanat ». « A tête unique, casquette unique ».

 

 

Nous pouvons distinguer en 6 étapes la création d’une casquette/bob Le Chapoté : 

 

  1. La création des patrons et fiches techniques de chaque modèle (casquette baseball 6 panscasquette plate 5 pans bob)
Cette étape est faite en collaboration entre le modiste et l’équipe Le Chapoté. Essentielle avant le lancement de la collection, ce sont nos réflexions et échanges qui vont déterminer la forme et le design de chaque casquette et bob.

Suite à ce processus, plusieurs prototypes sont créés et validés avant de lancer la production de chaque modèle.

Les matières finales sont ensuite sélectionnées et fournies à l’atelier. Formes, coutures, surpiqures, couleurs, tissus… tout est réfléchi et validé en équipe

 

  1. La visière 

La visière de la casquette (ou la bordure du bob) est le 1er élément réalisé dans la conception. Un plastique rigide et malléable de qualité est sélectionné et entouré de deux pièces de tissu, cousues à l’avant de la visière. Une forme de base est donnée (le porteur de la casquette pourra également la former comme il la préfère). Selon le modèle, Le Chapoté choisi des tissus unis ou du même motif que la calotte pour ses visières. 

 

  1. La calotte extérieure / le logo 

La deuxième étape de « couture » est la découpe puis l’assemblage des pans de la calotte (5 pans ou 6 pans selon les casquettes). Cette découpe est fixée selon le patron. Sur le pan avant-droit est pré-cousu le logo Le Chapoté, sur le pan arrière-gauche est cousu le nom de marque.

Pour nos casquettes, un thermocollant est rajouté afin de solidifier la calotte et avoir un réel rendu de qualité & confortable. 

 

  1. La doublure de la calotte et l’assemblage 

Les doublures des casquettes Le Chapoté sont des tissus suédine doux et chauds pour la collection Hiver. Leur découpe suit également les formes du patron.

Une fois les pans intérieurs reliés, la « bande de propreté » est cousue aux pans de cette doublure intérieure. Ce tissu gros-grain provient d’une entreprise reconnue japonaise.

Puis nos étiquettes intérieures sont cousues à la doublure. 

 

  1. L’assemblage de la calotte et de la visière 

L’ensemble de la calotte est désormais terminé, il faut maintenant coudre la visière à la calotte. Cette étape demande de la précision au Modiste car il ne faut pas d’espace entre ces deux parties, très visibles à l’avant de la casquette.

Le bouton au-dessus de la calotte est également rajouté à cette étape. 

 

  1. La couture du « facing » 

On appelle « facing » l’ouverture arrière de la casquette, où se trouve la bande de réglage. C’est la partie finale de la réalisation. La fine bande de réglage (doublée pour plus de rigidité) est cousue à la doublure intérieure de la calotte.

Le Chapoté a opté pour une partie métallique de réglage très fine, donc discrète. L’arc de cercle arrière peut ainsi être surpiqué et le « facing » terminé. Cette surpiqure est l’avant dernière couture réalisée sur la casquette. 

 

  1. Derniers gestes 

Le bouton au-dessus de la casquette est rajouté une fois la calotte entièrement terminée.

La toute dernière couture est une surpiqure qui vient reprendre l’ensemble de la base de la calotte, reliant de nouveau l’extérieure de la casquette à sa doublure de suédine.